« Entre leurs mains »

photo 1

J’avais envie de voir le film « Entre leurs mains », qui aborde le choix de donner la vie à domicile, depuis de longs mois; J’ai été très heureuse d’apprendre enfin sa sortie en DVD cette semaine.
Commandé dimanche, reçu par la poste mercredi, je l’ai visionné le soir même, une fois les filles couchées. Enfin je pensais que les filles étaient couchées mais au bout de quelques minutes de visionnage j’ai entendu une petite voix me dire « maman je peux regarder le film des bébés avec toi ». Ma Grande est donc restée et a regardé le film avec moi. J’étais attentive à ses réactions, lui demandant régulièrement  si elle comprenait, si cela l’impressionnait ou non. Elle a fini par me dire « c’est beau maman, ça m’émeut ». Ces quelques mots dans sa bouche de petite fille de presque 6 ans m’ont beaucoup touchée. Elle a su percevoir l’émotion, la sensibilité des échanges et la beauté des naissances.
Tout au long du film je me suis dit que j’aurais sincèrement aimé voir ce film avant mes grossesses. J’aimerais aujourd’hui que d’autres, qui sont (comme j’ai pu l’être) réfractaires au choix de donner naissance à domicile, puissent le voir. Ils pourraient alors comprendre le cheminement de ces couples qui donnent naissance à leur bébé chez eux.

J’ai longtemps pensé que l’accouchement à domicile était une folie. Même après la naissance de Ma Petite à la maison, j’avais des doutes, je me disais « j’ai eu de la chance, mais s’il arrive quelque chose à la maman, au bébé, alors que se passe-t-il ? »
Je me disais que l’hôpital était plus sûr, que la médicalisation pouvait sauver des vies.
Aujourd’hui, je pense toujours que la présence d’un médecin peut dans certains cas être nécessaire; Mais ce film et d’autres lectures m’invitent à penser que la médicalisation de la naissance (péridurale, ocytocine de synthèse…) peut impacter fortement son déroulement. Elle peut induire d’autres interventions médicales (épisiotomie, hémorragie de la délivrance …) qui n’aurait à la base pas eu lieu dans un cadre « naturel » (physiologique). Je crois qu’au delà d’un accompagnement médical, ce dont les familles ont besoin  c’est d’un accompagnement humain.
J’ai aimé entendre ces sages femmes parler de leur travail, observer leur accompagnement, sentir le lien qu’elles tissent avec les familles qu’elles accompagnent. J’ai pu comprendre aussi à quel moment elles décident d’aiguiller les parents vers l’hôpital car la naissance ne se passe pas comme prévu à la maison. Elles précisent bien que les naissances à domicile sont réservées aux grossesses « simples » (pas d’antécédents particuliers du côté de la mère ou de grossesses dîtes pathologiques). De plus, les signes que quelque chose ne se déroule pas normalement durant l’accouchement sont clairs et les sages femmes ne « jouent » pas avec la sécurité des mères et de leur bébé. J’ai aimé aussi entendre dire qu’il suffisait d’un mot de la mère pour qu’elle parte à la maternité (même sans nécessité médicale avérée).

Le respect du choix des parents importe tant dans ce moment où l’on donne la vie.  Je ressens au fond de moi, de par mon vécu de mère, des échanges avec mes amies, et avec les mères que j’accompagne à la PMI qu’hélas trop souvent les femmes ne sont pas entendues quand elles donnent naissance à leur bébé…
Merci à ces sages-femmes qui militent pour le droit à la possibilité de donner la vie chez soi, dans son environnement familier, naturel, sécurisant, tout simplement.

photo 2

DVD disponible à l’achat ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s