Merci

Assise à la terrasse d’un café au bord de l’eau, je regarde la neige tomber.

Comme une tempête de neige hivernale, les flocons de pollen volent au vent.

Un petit vent d’air presque chaud caresse mes épaules déjà rougies par les premiers soleils de la semaine. 

je suis seule attablée à cette terrasse. 

Je réfléchis au contenu de mon nouveau site internet, il n’est pas encore complètement finalisé mais je ressens pourtant l’envie de le partager. 

J’y parle de mes accompagnements en tant que doula, en Hypnonatal aussi, mais pas encore de mes projets d’ateliers de chant prénatal…

Je suis joyeuse à l’idée de le partager bientôt. 

Cet après midi je me sens bien,

Je suis tellement heureuse de prendre enfin ce temps, un temps précieux, un temps nécessaire au développement de mon activité. 

Depuis lundi, les rendez-vous s’enchaînent à un rythme doux et heureux.

Chaque nouvelle rencontre m’émerveille par sa richesse et surtout par la différence des femmes, des couples que je côtoie. 

À chaque fois, écouter, tendre l’oreille; Parfois me faire un peu violence pour ne pas vouloir trouver des réponses en moi mais plutôt guider ceux qui font appel à moi pour qu’ils trouvent leur propre chemin. 

J’apprends à la fois sur les autres, sur le monde et sur moi. 
J’ai envie de dire Merci aux femmes, aux hommes qui croisent ma route, qui me font confiance pour partager avec moi ce moment si précieux de l’attente d’un bébé, un petit être, bientôt conçu ou bientôt au monde.
Quel joli cadeau 💗

La toute toute première fois…

La toute toute première fois*

Cette nuit tu n’es pas là

Tu n’es pas chez une de tes mamies ou un de tes papis

Tu vis ta première soirée-pyjama

tu as pris ton doudou et ta tétine, tu as demandé si quand même le grand frère de ta copine  n’allait pas un peu se moquer, je t’ai rassurée bien sûr.

tu as voulu prendre ton oreiller et ça nous a fait rire toutes les deux, car tu es partie pour une nuit avec un gros balluchon comme si tu partais une semaine.

avant de partir tu m’as serrée fort dans tes bras, tu m’as regardée dans les yeux et tu as fait cette petite moue de la bouche, celle qui dit « je ne suis plus trop sure de vouloir y aller maman »

et puis finalement une fois arrivée là-bas, tu t’es à peine retournée pour me dire au revoir, trop heureuse de retrouver tes copines.

J’ai fait un pas de côté

j’ai regardé tes grands yeux bleus

Tes beaux cheveux bouclés qui te font ressembler à une petite lionne

Ta confiance en toi qui rayonne et qui m’éblouit, cette confiance que j’ai tant envie d’entretenir pour que tu la gardes pour la vie.

et j’ai été fière de toi, de la simplicité avec laquelle tu vis ta vie.

je t’ai retrouvée dimanche, tu ne voulais pas quitter tes copines,

tu m’as rappelée mes week-ends chez mon amie d’enfance, le goût de la liberté, le bonheur de découcher, de découvrir une autre manière de vivre, d’autres habitudes dans une nouvelle famille.

alors il y en aura d’autres c’est sûr des soirées-pyjama, mais celle-ci avait un goût précieux, le goût de la première fois.

IMG_5733

*je pense à cette chanson de France Gall « ce soir je ne dors pas »  (précieuse référence musicale de mon enfance <3)

Le Granola des Lulus

Il y a quelques temps nous changions nos petits déjeuners pour le Miam-o-fruit. Un petit déjeuner à base de fruits, de graines… On adore, mais nous avons envie de changement, donc depuis quelques semaines, nous testons une nouvelle recette vraiment chouette, même les filles l’adorent! Le matin, nous dégustons un bol de fromage blanc avec une cuillère de miel et du granola!

Le granola, qu’est-ce que c’est? Un mélange de flocons d’avoine et de graines (fruits à coques) légèrement grillé au four. Chez les Lulus, on adore!

Ingrédients

  • 200g de flocons d’avoine
  • 200g de fruits à coques (amandes, noisettes, noix, noix du brésil, noix de cajou) concassées dans le bol avec un pilon
  • 3 cuillères à soupe de sirop d’érable
  • 2 cuillères à soupe d’extrait de vanille

La recette

Préchauffez le four, chaleur tournante à 150°.

Commencez par concasser dans un grand bol les fruits à coques, l’idée est de les réduire en petits morceaux, mais pas en poudre (donc on évite d’utiliser le mixeur qui fait plutôt de la poudre que des morceaux!)

Mélangez ensuite les flocons d’avoine et les fruits à coques en morceaux. Ajoutez 3 cuillères à soupe de sirop d’érable et 2 cuillères à soupe d’extrait de vanille. Bien mélangez le tout.

Étalez uniformément sur une feuille en silicone sur une plaque qui va au four.

Laissez dorer au four 10 minutes, puis mélangez grossièrement pour que le granola grille uniformément. Remettez au four pour 10 minutes et reproduire la même manoeuvre 3 fois.

Après 30 minutes, remettez enfin au four pour 5 minutes (donc 35 minutes de cuisson au total).

Laissez refroidir sur la plaque et conservez ensuite dans un contenant en verre.

MIAM!

Une autre idée de recette de Granola ici

IMG_5655IMG_5656IMG_5657IMG_5658

Si j’étais ton chemin

Comme un cadeau, offert avec le cœur ouvert et beaucoup d’émotion, j’ai reçu cette chanson magnifique durant ma formation de chant prénatal cette semaine. 
Un cadeau, à la fois caresse et chamboulement, à la fois tendresse et profondeur, cocon et poils qui se dressent. 

Elle représente pour moi parfaitement la profondeur des échanges de femmes que nous avons pu avoir durant la formation, tout ce qui s’est tissé entre nous, cette force qui nous habite et nous fait avancer. 

J’y vois mon chemin de mère, mon chemin de femme, mon chemin de vie 💗 mon désir d’accompagner les parents vers leur parentalité, avec bienveillance pour qu’eux et leurs enfants trouvent leur place dans la vie avec justesse. 

Je redécouvre Yves Duteil avec une délicatesse de texte qui me touche particulièrement et trouve un écho profond en moi. 

💗MERCI 💗

Quelques extraits des paroles:

Je me ferais discret dans l’ombre de tes pas

Pour taider à grandir et pour ouvrir la voie

Je serais la poussière qui s’envole de tes pieds

Un peu de mon bonheur qui colle à tes souliers 

(…)

Je t’aimerais au point de te lâcher la main, pour que tu sois le seul à choisir ton destin 

(…)

Puis, je m’effacerais comme un sentier se perd

En refaisant parfois le chemin à l’envers

J’aurais le sentiment d’avoir rempli mon rôle

Et je m’endormirais à l’ombre du grand saule

Où je berçais sans fin le début de ta vie

À découvrir en vidéo ici

Et les paroles de la chanson sont à lire ici.

Chamboulée

 Hier j’ai voté, je n’ai jamais autant hésité avant de mettre un bulletin de vote dans une enveloppe. Je sais pour qui j’avais envie de voter, c’était clair et précis. 

Finalement, je n’ai pas pu faire le choix que je souhaitais. 

J’ai voté avec la raison

J’ai voté contre

Je n’ai pas voté POUR

Avec le cœur 

Avec mon cœur 

❤️

Je suis chamboulée…

J’ai retrouvé mes amies Doulas en formation ce weekend, nos échanges m’ont beaucoup nourrie et à la fois me font douter, je recule, j’avance, je ne suis pas certaines de ce dont j’ai envie, ce n’est pas toujours très clair dans ma tête.

Je suis chamboulée…

Depuis hier soir, j’ai la gueule de bois électorale. Le mal au cœur, la nausée de trouver presque normal que Marine soit au deuxième tour. Je me souviens où j’étais précisément le 21 avril 2002 quand son père accédait au deuxième tour de la présidentielle. Je me rappelle le choc, la peine et la mobilisation contre lui…

Hier soir j’ai écouté Benoît Hamon nous dire que la mobilisation continue, qu’autre chose peut exister et j’ai pleuré … j’y crois fort, mais comme beaucoup j’ai eu peur et j’ai voté contre, plutôt que voter pour. C’est paradoxale car je ne regrette pas mon choix, mais je regrette d’avoir du le faire.

Je suis chamboulée …

Ce matin je prends le métro,

J’écoute la musique bien fort dans mes oreilles,

Une musique qui me donne envie d’être vivante,

Qui me donne envie de danser,

De déployer une belle énergie,

Ce matin je vais retrouver des belles personnes,

Des femmes qui accompagnent d’autres femmes,

Des femmes qui accompagnent des couples,

Des sages femmes, des Doulas, des musiciennes, des chanteuses lyriques, des musicothérapeutes. 

Des femmes qui mettent leur énergie au service des autres. 

J’ai la trouille de ce que la vie nous amène, mais j’ai espoir, j’ai espoir et je suis heureuse de mettre du beau, avec de belles personnes, sur cette semaine chamboulée …

Si j’avais du temps…

…J’emmènerais mes filles à l’école le matin, j’irais courir seule de temps en temps, mais avec mon amoureux le plus souvent, je prendrais un abonnement à la piscine, j’apprendrais des choses nouvelles tous les jours, je finirais les trois tricots débutés depuis bien trop longtemps, je développerais mes activités en tant que Doula, je ferais du sport tous les jours, j’irais déjeuner en semaine avec ma sœur, je réfléchirais à mon projet de fin d’études de Doula, je lirais les 15 livres qui sont sur ma table de chevet et j’en choisirais des nouveaux à découvrir, j’écouterais les podcasts conseillés par mes ami.e.s, j’apprendrais à jouer du Ukulele en pratiquant un peu chaque jour, j’irais m’asseoir au soleil, j’irais au cinéma en journée, Je visiterais des musées, je trouverais un lieu pour organiser mes ateliers de chant prénatal, j’irais boire un thé à la terrasse d’un café, j’irais au marché St Pierre avec ma maman, je prendrais le temps de me coudre une jolie robe d’été, j’irais voir mes copines et leurs bébés presque tout neuf …

J’y ai souvent pensé à cette liste de mes envies, à ma crainte aussi d’avoir plus de temps mais encore moins d’argent, à ma peur de ne pas réussir dans mes nouveaux projets …

Finalement ca y est, après plusieurs mois de négociation avec mon employeur, d’attente, d’avancées, de marche arrière, voilà, enfin je travaille à mi-temps à la PMI!

Je sens en moi une douce sensation de liberté, de légèreté et d’envie à la fois, des petits papillons dans le ventre, le désir de vivre pleinement cette nouvelle période de ma vie… je suis heureuse de cette décision familiale, prise à deux avec mon Lulu 💗

Comme le dit joliment l’appel du Chant des Colibris, que je vous invite à signer (en cliquant ici): « Nous vous appelons à repenser votre métier : à faire ce qui vous passionne, ce pour quoi vous êtes vraiment doué et de vous servir de ce talent pour construire un monde plus juste et plus durable. » …

La vie

Le soleil dans leurs cheveux, 

Les grains de sable encore collés sur leurs visages juste dorés par ce premier soleil 

Nos jeux d’enfants sur la plage,

Notre château de sable fait avec des Tupperware,

La découverte des coquillages multi formes, 

L’envie un peu folle de tous les ramasser,

Les premiers apéros cacahuètes de l’année,

Les dîners tardifs au bord de la piscine,

Les verres de vin du Pic St loup,

Les voix des grands qui s’entremêlent,

Les éclats de rire des petits,

Les filles qui s’endorment sur le canapé,

Les grandes balades au soleil,

Un resto sur une jolie place de Montpellier,

Du bon temps, 

Beaucoup de douceur,

Tout cela efface les mots trop hauts, les caractères de cochons qui nous fatiguent, les « grandes bouches » des filles et leur présence parfois un peu trop « présente » quand on voudrait se poser un peu, vivre dans le calme. 

Je pense, alors que notre semaine de vacances au soleil se termine, aux mots envoyés par une belle amie il y a quelques jours, ses mots résonnent en moi:

« Cultivons et profitons des moments d’allaitement et de maternage avec nos petits, de cette proximité avec nos plus grands, de notre capacité à rester aussi souvent que possible dans la bienveillance et le lien, à ne pas basculer dans la violence plus ou moins ordinaire. On ne sait pas ce que la vie nous réserve alors ce qui est gagné est gagné… »
Oui, ce qui est gagné est gagné 💗