Atelier de portage « Je Porte Mon Bébé »

Dans le cadre de mon travail en PMI, les jeunes parents me questionnent souvent au sujet du portage en écharpe. En général, soit ce sont eux qui ont investi, soit des amis leur ont prêtés l’écharpe (en donnant quelques explications peu claires) ou encore il s’agit d’un cadeau de naissance. Dans tous les cas,  ils ne savent pas trop décrypter la notice et se sentent perdus!

J’avoue que je me sens parfois un peu démunie lorsque je dois leur expliquer le nouage d’une écharpe même si en tant que Maman, le portage, ça me parle!

Pour Ma grande j’avais assisté à un atelier au Poussette Café et était repartie avec un Mei Tai de chez Kubeba; Pour ma Petite j’avais opté pour La Petite écharpe Sans Noeud (PESN) et j’en avais déjà parlé ici. Après quelques mois d’utilisation des écharpes, j’avais finalement opté pour le Manduca, qui ne nous quitte pas, car même si nous n’avons plus de poussette depuis presque 1 an, nous avons toujours notre Manduca avec lequel je porte régulièrement Ma Petite (sur le ventre et surtout sur le dos).

Mais de là à pouvoir guider les familles il y a un grand pas! J’avais donc envie depuis quelques temps de me former davantage à la pratique du portage. J’ai contacté « Je Porte Mon Bébé » il y a quelques semaines par e-mail. J’ai reçu une réponse très sympathique de la monitrice qui m’a proposé de participer à un atelier « début de vie ».

L’atelier s’est déroulé il y a quelques jours dans les locaux de la marque Je Porte Mon Bébé  à Montreuil. Une sorte de grand hangar joliment aménagé en atelier de travail d’un côté (où l’équipe semble bûcher très sérieusement) et un espace plus cosy où sont déjà installés, quand j’arrive, quelques mamans (et un Papa!). Nous sommes accueillis très chaleureusement par la monitrice, avec un thé ou un café et l’atelier commence par une présentation de chaque participant.

Des Mamans (très) enceintes, autour de 8 mois de grossesse, un papa accompagnant une future maman et trois jeunes mamans avec des bébés de quelques mois seulement. Certains participants sont déjà les heureux propriétaire d’une écharpe JPMBB et sont venus avec pour la « tester »; D’autres viennent sans et on nous propose donc de tester les écharpes JPMBB durant l’atelier.

Chaque participant lors de sa présentation explique ce qu’il vient chercher durant l’atelier, et partage ses doutes par rapport au portage et ses questions.

Ce moment d’échange dure une bonne heure et est bien utile car il permet de brasser beaucoup d’informations clés sur le portage:

– les bienfaits du portage,

– l’importance des règles de sécurité: voies aériennes dégagées et bassin du bébé basculé,

– la gestion de la température durant le portage (que doivent porter le porteur et le bébé pour ne pas avoir trop chaud ou trop froid),

– les différents types de portage existants et le fait qu’ils répondent différemment aux besoins du bébé et des parents.

La formatrice insiste aussi beaucoup sur l’importance du couple « porteur / porté ».  En effet, « chaque couple porteur / porté est unique, et le portage va dépendre de la physiologie du porteur et des besoins du bébé porté ».

J’ai appris une chose très intéressante lors de l’atelier au sujet de « l’écart des jambes » du bébé lors du portage. Je pensais qu’il fallait attendre 4 à 5 mois pour installer le bébé avec les hanches complètement ouvertes. Elle nous précise en fait que cela dépend complètement du bébé. En effet, il ne faut jamais « forcer l’écart des jambes », mais « asseoir le bébé sur l’avant-bras du porteur et observer l’ouverture naturelle des hanches ». Cela permet de savoir comment positionner bébé dans l’écharpe, soit jambes en écart soit jambes regroupées en position foetale.

Après tous ces riches échanges, place à la pratique (toutes les vidéos JPMBB sont ici); nous apprenons le « noeud de base » et testons plusieurs positionnements dans l’écharpe:

– ventral pour nourrisson « façon double hamac » (position utilisée quand le bébé n’ouvre pas encore beaucoup les hanches, « bébé assis sur l’avant bras du porteur, quand le  bassin est basculé, il est assis accroupi comme sur une branche d’arbre »).

– ventral classique (quand bébé ouvre son bassin naturellement et qu’il peut écarter les jambes davantage).

– ventral décentré,

– assis de profil,

– une position permettant d’allaiter bébé dans l’écharpe.

La formatrice prend le temps de bien expliquer les choses, et s’adapte aux besoins de chaque famille. Elle propose par exemple des positions spécifiques plus adaptées à un bébé qui a un fort reflux gastro-oesophagien; ou encore elle propose plusieurs positions à une maman dont le bébé ne semble pas à son aise dans les positions de base (elle finit d’ailleurs après plusieurs essais par trouver la position qui convient le mieux au bébé et dans laquelle il s’endort en quelques minutes!)

Cet atelier m’a conforté dans l’idée que le portage peut être un bel « outil » de soutien à la parentalité, il peut participer activement à l’établissement du lien parent-enfant.

J’ai passé vraiment un très bon moment chez Je Porte Mon Bébé et j’ai très envie de pouvoir mettre en pratique cela avec les familles de la PMI. Je n’hésiterai pas à les aiguiller vers un atelier de portage; Cela me semble indispensable pour bien « manier » l’outil écharpe!

NB:

Tous les tutoriaux de portage des écharpes JPMBB peuvent être retrouvés en vidéo sur le site internet de JPMBB ici

Enfin, pour aller plus loin, il existe plusieurs types d’ateliers permettant de se perfectionner dans d’autres portages comme le portage « dos et hanche » qui est assez spécifique (plus d’infos ici)

photo 1

photo 2

Yoyo 6+ de Babyzen

Il y a des femmes qui le mercredi 8 janvier au matin attendait à 9h devant les grands magasins pour l’ouverture des Soldes, des qui ont une addiction aux fringues, d’autres aux sacs à main ou encore aux chaussures… Rien de tout ça chez moi, par contre j’ai une compulsion d’achat pour les poussettes!
Depuis la naissance des filles, nous en sommes à notre quatrième poussette. Comme je le disais ici notre amour pour la marque Bugaboo date d’avant ma première grossesse! Il y a donc eu notre Cameleon, puis la Bee venue rejoindre la famille à la naissance de Ma Petite. Cette année nous avons basculé du côté obscur en investissant dans une poussette canne de la marque MacLaren, modèle buggy BMW.
Mais ça c’était avant que je papote avec des mamans bloggeuses et que je découvre la Yoyo de Babyzen (merci à la rédactrice du blog « Les livres d’Oscar » de m’avoir parlé de cette chouette poussette!) … J’ai découvert que Babyzen sortait une nouvelle version de sa poussette et aussitôt mon cadeau de Noël était trouvé! Une fois le char (oserais-je dire déambulateur?) MacLaren revendu sur le Boncoin, je filais en boutique chercher ma nouvelle poussette!
Nous avons testé la Yoyo de Babyzen pendant notre week-end à la mer et je dois dire que autant moi que Lulu, nous l’avons tout de suite adoptée.
Les plus:
– Maniabilité identique à la Bugaboo Bee, elle tourne en étant guidée d’une main, semble hyper légère, vraiment très très agréable en terme de conduite!
– Une fois pliée elle est minuscule (environ 45x55x25), ce qui est génial pour nous qui devons stocker notre poussette dans l’appartement (pas de local poussette dispo).
– La poussette est assez fine donc se faufile même dans les endroits étroits comme certains portillons du métro (même si je préfère toujours circuler avec mon porte-bébé Manduca dans le métro!)
– Le siège s’incline presque en position horizontale complète ce qui est génial quand Ma Petite veut faire une petite sieste.
– Le panier situé sous la poussette est plus facilement accessible que dans la Bee et dans la McLaren (dans cette dernière il était carrément inutilisable!). Même s’il est très étroit, on arrive à y glisser pas mal de choses (enfin pas un gros sac de change mais il y a un moment que je voyage avec juste quelques couches pour le change!)
– Niveau « tenue de route » c’est clairement une citadine plus à l’aise sur les trottoirs qu’en forêt mais on l’a testée sur pavés et elle assurait plutôt bien malgré quelques petites difficultés.
– La cape de pluie est pratique, rangée dans un petit pochon facile à transporter, un peu moins facile à attacher que celle de la MacLaren (qui avait des encoches prévues exprès pour l’attacher à la poussette) mais pas très compliqué tout de même!
Les moins:
– En terme de finition je trouve qu’elle semble moins cossue, moins solide que les poussettes de la marque Bugaboo. C’est peut être lié aux matériaux qui me paraissent moins haut de gamme (mais bon c’est juste mon ressenti!)
– La « qualité » des matériaux me questionne d’autant plus qu’elle reste assez chère: 359€ pour la version Yoyo 6+, c’est à dire utilisable à partir de 6 mois!
– Sur cette poussette, on peut changer le hamac et elle devient alors une poussette utilisable des la naissance appelée Yoyo 0+. Pour le coup je l’ai vue et prise en main dans ce format et je trouve qu’elle fait vraiment poussette d’appoint, le nid d’ange me semble tout petit et je ne suis pas sûre que j’aurais investi dans cette poussette pour un bébé dès sa naissance, j’aurais plutôt opté pour la Bugaboo Bee (ou mieux la Cameleon dont j’adore le landau… Mais qui n’entre pas dans la catégorie des citadines…)!

Bilan, en version 6+ je la trouve vraiment idéale! Elle ne nous quitte plus, c’était la poussette dont nous rêvions!

image-1 image

Le test des pavés! 

Bugaboo et nous

Il y a quelques jours Marjoliemaman relayait sur sa page Facebook une annonce du forum de puériculture. Le forum organisait avec la marque Bugaboo une rencontre de mamans sur le thème des poussettes.
Je ne connaissais pas le forum, que j’ai decouvert à cette occasion mais par contre bugaboo et notre famille vivons une jolie histoire d’amour depuis 2010!
J’ai donc tout de suite eu envie de participer et ai été plus que ravie d’être sélectionnée pour prendre part avec d’autres Mamans à cet échange! Quelques heures de discussion qui m’ont ramenée 3 ans en arrière, tant la naissance de notre grande et donc nos débuts en tant que parents me semblent liés à Bugaboo!
Pour Ma Grande, nous avions peu de certitude avant sa naissance à l’exception de deux choses: je l’allaiterais (!) et notre poussette serait une bugaboo! Ce choix de la poussette était déjà acté bien avant même que notre grande ne soit conçue! Des amis de Lulu avait deux petites filles craquantes, qui roulaient en Bugaboo Cameleon depuis leur naissance, on adorait le design, les coloris, la robustesse, les matériaux, la manière dont la poussette était pensée! Ne restait plus qu’à choisir la couleur de l’habillage de la poussette (et concevoir un enfant bien sur!)…
Je revois Lulu monter la poussette dans le salon de notre petit appart parisien quelques semaines avant l’arrivée de Ma Grande, un gamin entrain de jouer au meccano!
Puis, Notre grande est née, nous sommes rentrés à pied de la maternité avec elle dans sa belle nacelle couleur bleu roi! Sublime souvenir et début de notre aventure à 3!
Nous avons gardé notre poussette Cameleon presque deux ans. Elle a voyagé en avion, trottiné sur les plages, fait des kilomètres de bitume dans les parcs et métro parisiens, bravé le verglas à la montagne … On l’a emmenée partout, avant qu’on ne nous la vole dans notre hall d’immeuble un mois avant la naissance de Ma Petite!
C’est idiot car ce n’est qu’une poussette, mais franchement  on l’aimait d’amour notre poussette, on était vraiment écœurés et choqués!
Là s’est posée la question de quelle poussette acheter quand on a Une Grande d’à peine deux ans et une Petite en arrivée imminente!
Avec la Caméléon on s’était dit que l’on mettrait Notre petite dans la nacelle (hyper confort, top génial!) et Notre Grande sur la marche plateforme derrière (je parle de cette petite planche à roulettes!) mais j’avoue qu’avec le recul je pense que Ma Grande de deux ans à l’epoque n’aurait pas tenu 10 minutes sur la marche et qu’on aurait du rapidement acheter une poussette d’appoint type poussette canne ou alors opter pour la poussette Donkey, mais j’avoue que ça ne m’a pas traversé l’esprit à l’époque!
Donc un mal pour un bien, on a vu la positif dans tout ça et  la Bugaboo Bee s’est imposée à nous!
Elle avait l’avantage de nous permettre de mettre notre Petite dans le nid d’ange (le rose!) et notre Grande sur la marche mais aussi, en cas de fatigue trop intense de notre Grande, de switcher les places en mettant Ma Grande dans la poussette (le nid d’ange s’enlève en quelques secondes contrairement à une nacelle classique!) et en prenant Ma Petite dans une écharpe de portage/porte bébé ! Bref une poussette bien adaptée à nos besoins du moment finalement!
A l’usage, pas si facile de passer de la Cameleon à la Bee, même si on a retrouvé la maniabilité incroyable de Bugaboo, on a perdu certains détails que nous adorions sur la Cameleon; Je pense notamment au passage ultra rapide du guidon en mode face parents/face route (présenté dans cette vidéo) de la Cameleon nous a manqué sur la bee (pour laquelle le passage face parent à face route se fait en changeant le siège de côté (ce qui se fait rapidement mais bon il faut prendre le coup de main!). Par contre, niveau place la bee est beaucoup plus facile à plier que la Cameleon, ce qui nous a beaucoup séduit … Bref, difficile de les comparer, c’est une autre catégorie de poussette tout simplement, la bee est juste plus petite citadine!
Notre Bee avait donc trouvé place dans la famille sans souci, mais après 1 an d’utilisation intensive, et de présence dans notre salon/cuisine (hors de question de laisser notre nouvelle poussette dehors après le vol de notre cameleon!) nous nous sommes dits qu’il était peut-être temps de tester une poussette canne (que l’on pourrait plier plus aisément et de maniere encore plus compacte pour la glisser chaque soir dans un placard par exemple!).  J’ai donc cherché une alternative et c’est une poussette canne McLaren (modèle BMW) que nous avons adoptée (je ne connaissais pas la Yoyo de Babyzen à ce moment la mais j’aurais peut-être choisi celle-là si j’avais un peu creusé la question…)

A l’usage, il n’y a pas photo, j’avais déjà trouvé que le passage de la Cameleon à la Bee n’était pas évident! mais alors là, le passage de la Bee, ou plus généralement de Bugaboo,  à McLaren c’est carrément une entrée dans une autre dimension (hyper décevant vu le prix de la McLaren BMW!):

– Niveau maniabilité c’est franchement pas l’extase (pas de souplesse de conduite, obligée de tenir la poussette à deux mains donc impossible de tenir un parapluie ou un téléphone en même temps que l’on pousse!)

– Assise 10 fois moins confortable pour le bébé (enfin il me semble car Ma Petite ne s’en plaint pas!)

– Enfant face à la route obligatoirement (j’ai vraiment du mal avec ça!)
Les seuls plus que je lui vois c’est son pliage rapide et son rangement facile, sa cape de pluie qui s’accroche ultra facilement et  le fait de pouvoir accrocher des sacs de courses aux anses de la poussette mais ce n’est pas sans deuxième effet Kiss cool car la poussette bascule systématiquement en arrière quand on fait descendre son bambin de la poussette en laissant tous les sacs peser de leur poids!!!! (Tous les possesseurs de Mac laren connaissent ce moment de solitude ou la poussette se renverse en pleine rue!!!)
Mon bilan: quand on a goûté a Bugaboo, difficile de délaisser cette marque pour une autre sans être déçu!
Bref je me suis un peu égarée dans « mes années poussettes » mais c’était  vraiment une belle soirée  qui donnerait presque envie d’avoir un troisième enfant pour se payer le luxe de craquer sur la nouvelle Cameleon3 ou la Buffalo!
J’ai aimé rencontrer d’autres mamans presque toutes bloggeuses (!), partager nos visions  sur cette jolie marque et rencontrer l’équipe Bugaboo, très chaleureuse, à l’écoute et ouverte à nos propositions et nos regards variés sur la marque et ses produits.
Pour ne rien gâcher, j’ai eu la jolie surprise de recevoir un email de l’equipe Bugaboo après la soirée qui, en remerciement de nos échanges, m’offre  une magnifique couverture en laine Bugaboo… Mille mercis!

P1090247_205

P1270464_2

P1050411_2

01

P1270469 P1270930_2P1290507_2P1290444_2

1/ petite main endormie dans sa poussette Bugaboo Cameleon

2/ brocante à Paris et petite sieste en Bugaboo Cameleon

3/ Ma Grande bien au chaud dans sa chancelière Bugaboo

4/ doigts de pieds en éventail

5/ premières vacances à la plage avec Notre Grande (1 mois à l’époque!) avec notre Cameleon + cosy + cape de pluie + ombrelle

6/ balade à la montagne, la cameleon est vraiment tout terrain!

7/ en attendant Ma Petite, promenade au parc avec Ma Grande dans sa nouvelle Bee (version face à la route)

8 et 9 / première balade au parc avec Ma Grande, Ma Petite et notre Bee

La Petite Écharpe Sans Noeud

j’ai découvert par hasard que cette semaine c’était la Semaine Internationale du Portage! Donc sujet hautement d’actualité, aujourdhui j’ai envie de partager mon dernier trésor de puériculture (je suis un peu une serial shoppeuse en ce qui concerne le matériel de puériculture: poussette, transat, baignoire et autres accessoires n’ont pas de secret pour moi!), il s’agit de « La Petite Écharpe Sans Noeud ».
À la naissance de Ma Grande, je ne connaissais rien au portage et même après la naissance de Ma Petite je n’ai pas réussi à accrocher vraiment avec les écharpes de portage. Il faut dire que nous avons eu deux « bébés de l’été » alors le portage en écharpe en plein mois de juillet j’ai trouvé que ce n’était pas l’idéal!
j’ai donc testé avec plus ou moins de succès: un mei tai, un sling, une écharpe « Je porte mon bébé » (JPMBB) et pour finir le mode de portage nous avons le plus utilisé: le Manduca, mais pas avant 4-6 mois, quand bébé est en âge de mettre ses pieds à la bouche (ça signifie qu’il est assez mature pour ouvrir ses jambes de chaque côté du porteur un peu comme un koala).
Depuis quelques semaines, j’avais envie de trouver un mode de portage d’appoint parce que, le soir en sortant de la crèche Ma Petite est un mini-pot de colle et que réaliser tout ce que j’ai à faire avec elle dans les bras est devenu mission impossible!

Ce portage devrait idéalement aussi me permettre de pouvoir porter sur la hanche idéalement pour que Ma Petite puisse regarder le monde et avoir un oeil sur sa maman (et inversement!).
J’ai donc retesté le sling en sergé croisé (le tissu des écharpes de portage classique) mais j’ai de nouveau trouvé le tissu très raide, Ma Petite a tendance à se cambrer dedans,  bref pas un succès!
Idem pour le Manduca que j’utilise très souvent pour les trajets crèche-maison ou pour tout déplacement en métro mais qui, si je mets Ma Petite devant, ne me permet pas d’avoir les mains libres, et si je la mets dans le dos râle assez rapidement!
Une amie maman, adepte du portage, m’a parlé il y a quelques mois de l’arrivée sur le marché d’un nouveau concept « La Petite Écharpe Sans Nœud » (déjà connue par les aficionados sous le nom de PESN), elle avait l’air complètement conquise!
La Petite Écharpe Sans Noeud, pour faire simple c’est un sling (un pan de tissu avec deux anneaux en fer), mais c’est surtout la nouvelle création de la chouette marque « Je Porte Mon Bébé » (JPMBB). Cette marque est connue pour son écharpe originale en tissu souple permettant de mettre et sortir bébé de l’écharpe sans avoir à refaire à chaque fois le nœud, hyper douce, nœud facile à faire, je l’ai beaucoup aimée pour Ma Petite mais regretté encore une fois, qu’elle soit un peu trop chaude ce qui ne m’a pas permis de beaucoup l’utiliser l’été!
À première vue en regardant le site, je me suis dit que ce n’était qu’un sling avec quelques ajouts,  mais en le prenant en main, j’ai senti que le tissu était vraiment agréable, et cela m’a donné envie de craquer!
J’ai donc reçu il y a quelques jours Ma Petite Écharpe Sans Noeud, que j’ai choisie dans un joli coloris « gris chiné / bleu canard ». Voici pourquoi je l’aime déjà après quelques jours seulement d’utilisation:

J’aime:
– son tissu qui est juste génial, tout doux, hyper souple, je dirais même plus léger que celui de l’écharpe classique JPMBB. il s’agit de Viscose, vraiment très agréable au toucher. J’adore ce matériau que je trouve hyper enveloppant, il épouse parfaitement le corps du bébé, et cela me donne l’impression qu’elle est bien maintenue, comme on peut l’être quand on s’allonge dans un hamac!
– la facilité de mise en place: contrairement au sling classique pour lequel le calage du tissu dans les anneaux pli par pli n’est (selon moi!) pas très pratique, le tissu se coince, il faut faire attention à bien tirer le bon pan etc… là c’est tout l’inverse, le tissu est tellement souple que le réglage se fait de manière très intuitive. Cette simplicité d’utilisation permet de mettre et d’enlever le sling très rapidement et facilement ce qui est plus qu’agréable avec un bébé qui commence à marcher et qui veut monter, descendre, monter, descendre…
– il est ultra léger, et peut donc être transporté partout, dans un sac à main ou dans le panier de la poussette (en cas de fatigue, je peux mettre Ma Grande dans la poussette et prendre Ma Petite dans la PESN)
– la possibilité d’avoir deux couleurs pour le même prix, puisque la PESN est réversible!
– le fait qu’il puisse être utilisé de la naissance à 14 kilos (environ 3 ans). C’est vraiment super chouette si on se le fait offrir comme cadeau de naissance par exemple!
Mon test:  Pour l’instant, j’ai utilisé 3-4 fois la Petite Écharpe Sans Noeud pendant presque 30 minutes à chaque fois (dans ma cuisine!) et je n’ai pas ressenti de fatigue, je trouve le poids du bébé bien réparti car le tissu épouse bien le dos et l’épaule du porteur, c’est un portage vraiment très agréable. Elle est très utile, comme le précise très bien le site JPMBB, « pour ces multiples petits moments quotidiens où bébé doit être dans vos bras ».
J’ai aussi testé en extérieur, pendant une marche plus active (retour de la crèche puis de l’école en fin de journée, quand tout le monde est bien fatigué et énervé!) et  là, le portage était moins agréable car Ma Petite gigotait davantage et n’était alors pas aussi bien soutenue que dans une écharpe ou porte bébé physiologique classique. Dans ce cas, le portage en sling, donc avec la PESN n’est pas conseillé (c’est bien précisé sur le site du fabriquant mais j’avais envie de tester…)
Ce que j’aime (un peu) moins:
– Le Pad (coussinet de protection), c’est pourtant la marque de fabrique de la Petite Écharpe Sans Noeud de JPMBB, ce qui le rend encore plus « luxueux » que les autres sling. Mais j’avoue que je ne suis pas, pour l’instant, conquise par cette pièce de tissu. Elle a pour but de cacher les deux anneaux et de protéger ainsi le porteur et le bébé. à l’usage, je trouve qu’il rend la PESN un peu lourde à transporter dans son sac, et je ne trouve pas qu’il ajoute beaucoup de confort au moment du portage (mais bon je me laisse quelques semaines supplémentaires pour me faire un avis définitif!)
– le manuel d’utilisation suggère que la PESN peut être utilisée pour  un « allaitement d’appoint », c’est en effet possible (testé à la sortie de la crèche!) mais vraiment pas du tout discret avec un bambin!
– son prix: 69 Euros, cela peut paraitre assez cher, mais c’est équivalent aux sling classique (comme celui que j’avais acheté à la naissance de Ma Petite)
Bilan, je suis complètement conquise, Ma Petite, 15 mois (aujourd’hui!) avec son poids plume de 8,5 kilos, s’y est tout de suite sentie à l’aise et peut y passer de longues minutes blottie contre sa maman!  je ne regrette qu’une chose, ne pas avoir eu ce bel outil dès sa naissance, je l’aurais volontiers portée dedans dès la maternité… mais je compte bien me rattraper avec la naissance prochaine de mon petit neveu!
photo 2