La Cagette de Belleville

Il y a quelques semaines, je parlais de mon souhait de m’investir dans des sujets qui me tiennent à cœur; Ce besoin de s’investir, de donner du sens, nous l’avons aussi ressenti tous les deux avec Lulu, une envie de nous engager ensemble en incluant toute la famille qui s’est concrétisée par une adhésion à l’AMAP de notre quartier « La Cagette de Belleville ».

P1380312

L’AMAP kesako? C’est très bien décrit sur le site des AMAP ici mais pour faire simple:  L’AMAP, c’est une Association dont le but est de Maintenir une Agriculture Paysanne. L’idée est de créer un lien direct entre nous, les consommateurs, et un producteur de légumes (ou d’autres produits d’ailleurs!). Cela réduit les intermédiaires et donc le coût pour le consommateur; De plus, les Amapiens s’engagent à payer une année de récolte à leur paysan, ce qui lui permet d’assurer ses revenus sur une année malgré les potentiels aléas.
L’été dernier, nous avions découvert ce système grâce à nos voisins déjà Amapiens qui nous avaient laissé leur panier pendant leurs vacances! En plein mois d’août nous avions bénéficié de leurs magnifiques paniers garnis, entre autres, de tomates de toutes les couleurs, avec des saveurs que nous n’avions jamais goutées auparavant !!! Énorme coup de cœur pour nous deux pour cette AMAP mais hélas pour nous à ce moment là, l’AMAP était complète et aucune possibilité d’y entrer, les places sont chères!
Quand, en Mars de cette année, notre voisin nous a prévenus qu’un panier se libérait à l’AMAP, nous avons décidé de sauter le pas! Super excités par cette nouvelle aventure!
Chaque semaine donc, depuis mars, le samedi entre 11h30 et 13h00, nous allons chercher notre panier. C’est une manière pour nous de bénéficier de bons produits, cultivés de manière biologique mais aussi de nous engager auprès de notre producteur: Nous pré-finançons sa récolte annuel et participons une fois par trimestre aux permanences le samedi pour organiser la distribution des paniers aux Amapiens.
Dans notre AMAP, sont produits des légumes mais pas uniquement: Il y a aussi une productrice de fromages de chèvres, un producteur de volailles et œufs, un producteur de farine et de pain et un producteur de pommes, cidre et vinaigre ! De quoi se fournir en bonnes choses tout au long de l’année!

Après presque 6 mois passés au sein de notre AMAP, voici un premier bilan!

Ce que nous aimons:

  • Le lien privilégié que nous tissons avec Benoît, le producteur de légumes de notre AMAP. Nous aimons l’idée qu’en achetant sa production au sein de l’AMAP, nous le soutenons dans sa démarche de production, biologique, respectueuse des saisons, des produits qu’il cultive pour sa famille et pour nous! Nous sommes attentifs en famille à sa vie, sa manière de cultiver et les difficultés qu’il peut rencontrer au cours de l’année. Cette année par exemple, il n’a pas été épargné par la météo, cela s’est ressenti pour lui dans ses récoltes et il a dû gérer au mieux pour que cela ne se ressente pas trop dans les paniers (ce qu’il a réussi à faire mais pas sans stress pour lui!)
  • Les visites à le ferme: Plusieurs fois par an, Benoît organise des sorties à la ferme qui sont l’occasion pour nous de découvrir l’endroit où poussent tous nos légumes et de comprendre encore mieux son travail. C’est un homme discret, mais qui aime partager l’amour de son métier!  Ces visites sont des moments vraiment riches pour toute la famille, c’est vraiment agréable pour nous de voir Notre Grande découvrir la nature, déterrer des radis et l’entendre ensuite nous dire à la maison un grand sourire aux lèvres « ça c’est les radis de Benoît » quand elle passe à table! Notre investissement au sein de l’AMAP, prend donc du sens pour nos filles, nous aimons l’idée qu’elles sachent comment sont produits les légumes et l’idée également de les nourrir sainement (même si, bien sûr cela ne nous empêche pas de les nourrir (souvent!) de Nutella à l’huile de palme…hum, on n’est pas toujours très cohérents, mais on y travaille!). Nos visites aident aussi Benoit  dans son travail, puisque les Amapiens présents lui donnent un coup de pouce au champ (désherbage et autres travaux!) avant de partager de manière conviviale un petit buffet campagnard. L’ambiance est vraiment très agréable et des liens se tissent rapidement entre Amapiens, nous avons déjà, en quelques mois, fait de belles rencontres et avons plaisir le samedi lors des distributions à tous nous retrouver.
  • Nous aimons aussi ne pas savoir à l’avance de quels légumes sera composé le panier!  Il y a toujours des légumes récurrents comme les pommes de terre mais sinon cela varie vraiment d’une semaine sur l’autre. Nous suivons les saisons, en ce moment par exemple nous allons démarrer la saison des tomates et autres légumes de l’été!
  • Financièrement, nous réglons annuellement la somme de 925 euros. Dans l’année, deux semaines sont des semaines « blanches » où Benoit ne livre pas de légumes. Donc en prenant en compte cela, le panier hebdomadaire nous revient à environ 18,5€, cela nous semble être une dépense tout à fait abordable compte tenu des quantités conséquentes de légumes proposées chaque semaine par Benoît. Donc l’aspect financier n’était vraiment pas un critère au départ mais il est finalement notable!

Ce que nous aimons moins:

  • Parfois quand on découvre dans notre panier des légumes qu’on connaît mal, comme les blettes, les fèves ou autres légumes, on ne sait pas trop quoi en faire, comment les cuisiner!  C’est encore l’occasion de faire de nouvelles découvertes culinaires, ce qui est positif,  mais hélas parfois, par flemme, on laisse un peu ces légumes de côté et ils finissent par être gâchées ! Un effort à faire donc pour éviter cela au maximum!
  • Enfin une chose qui nous faisait un peu peur au moment de nous engager c’était le fait d’être « obligés » d’être présents tous les samedis de l’année pour aller chercher nos légumes: au final, oui c’est vrai, nous devons y aller tous les samedis, mais en général le samedi, lorsque nous restons a Paris, nous allons faire quelques courses en famille, donc un détour par l’AMAP ne coûte rien! De plus, quand nous avons dû nous absenter pour des vacances ou autres événements nous avons toujours trouvé une âme charitable pour récupérer notre panier pour nous et nous le transmettre le lendemain ou quelques jours plus tard. Donc en gérant un peu notre agenda en amont, nos visites hebdomadaires à l’AMAP ne nous ont posé aucun problème.

Pour nous, bilan des premiers mois ultra positif, prochain bilan dans 6 mois après une année complète d’adhésion!
Pour trouver une AMAP près de chez vous, cliquez sur l’annuaire des AMAP ici

Publicités

Une réflexion sur “La Cagette de Belleville

  1. Pingback: Petit velouté d’automne | Le blog des Lulus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s