Une nouvelle manière de travailler

Il y a un peu plus d’un an je signais l’avenant de mon contrat à la PMI. Le début de mon travail là bas à mi-temps, et aussi le démarrage officiel de mon activité en tant que Doula.

Après un an, j’avais envie de faire mon premier bilan. 

Ce que j’aime, ce que j’aime moins:

Le truc que j’aime le plus dans cette organisation de mon travail, c’est que je me sens davantage responsable de mon activité professionnelle. Ce qui me rend heureuse (et me fait aussi flipper parfois!) c’est le fait de me dire: rien n’est acquis, rien ne tombe comme une rente à la fin du mois, je me sens davantage actrice de ma vie professionnelle, pas de routine!

Et à la fois je me sens vraiment plus libre d’organiser mon travail comme je le souhaite, je cale mes rencontres avec les familles les lundis, mardis et souvent le samedis matins aussi (car ce n’est pas facile de rencontrer les familles qui travaillent durant la semaine). 

À chaque nouvelle rencontre avec une nouvelle famille, j’ai des papillons dans le ventre et je ressors du rendez-vous en me disant que je suis à ma place. J’ai toujours envie d’avancer, d’apprendre, d’écouter. Je me sens nourrie par tous les partages avec les familles. C’est comme une surprise à chaque fois. 

Bien sûr, cela peut aussi être source de stress parfois, quand tous les couples que j’accompagne donnent naissance à leur bébé plus ou moins en même temps et que mon activité baisse d’un coup. Je dois alors gérer le stress et la peur d’avoir moins de rentrées d’argent. C’est arrivé une fois en janvier, mais j’ai mis ce temps libre à profit pour développer de nouveaux outils, une affiche / flyer notamment que je partage dans mon quartier. Cela m’a déjà permis de rencontrer de nouvelles familles. 

Réussir à utiliser ce temps libre sans stress est un vrai apprentissage, mais je me sens plus riche de cette expérience. Je sens que j’accueille mieux les temps de calme, de vide, les moments à attendre se transforment progressivement en temps de réflexion, en moments pour moi. Ils font aussi partie de ma vie.

Quand je vais à la PMI, j’y vais avec beaucoup de bonheur, je n’ai plus cette sensation de routine qui s’était installée les derniers temps où j’y travaillais à temps plein. Je prends beaucoup de plaisir à travailler en équipe, alors qu’en tant que doula, je suis souvent seule dans ma pratique. Réfléchir ensemble à des projets de soutien à la parentalité que nous allons mettre en place, c’est une grande richesse pour moi! 

Au niveau salaire, je trouve déjà un équilibre en gagnant autant qu’en étant à temps plein à la PMI donc c’est un vrai bonheur et aussi une fierté car je ne pensais pas que les choses iraient aussi vite.

Les mercredis après midi je suis avec les filles. C’est la première fois depuis qu’elles sont scolarisées que je passe tous les mercredis avec elles. je les accompagne à leurs activités sportives, on cuisine, on fait de la pâtisserie ensemble, on joue, on regarde des dessins animés, on dessine. C’est une vraie coupure pour elles dans leur semaine et aussi pour moi! J’ai l’impression de les voir davantage grandir. C’est doux, tout simplement. 

En semaine aussi, la vie est plus cool, moins dans le rush des journées où il fallait enchaîner 9h de boulot à la PMI, la «récupération » des enfants le soir, devoirs, bains, repas… lulu trouve aussi que nous sommes moins speed. Il gère le matin, je gère le soir: Notre organisation est bien rodée. 

Il y a même des jours où j’arrive à aller chercher les filles avant 16:30 et quel plaisir de voir leurs petits yeux pétiller quand je leur fais la surprise d’être là avant l’heure habituelle.

Les lundis ou mardis, quand j’ai un créneau sans rendez vous je suis heureuse d’avoir du temps pour découvrir Paris, je retrouve une sensation de liberté que j’avais perdu ou peut être même jamais ressenti: du temps à moi pour visiter des musées, prendre des cours de Ukulélé, lire des livres au parc ou dans mon canapé en buvant un thé …

Bon il y a ces trucs que je n’ai pas fait cette année ou pas assez comme coudre, tricoter ou faire plus de sport … mais je ne désespère pas de m’y mettre avec le printemps qui me remotive et j’ai découvert avec bonheur le yoga que je pratique avec assiduité. 

Voilà, c’est un nouveau modèle, bien éloigné de mon modèle plus classique de salarié, de salaire fixe, d’attente pour une évolution de poste etc…je suis très heureuse de m’être autorisé ce choix avec le soutien de mon amoureux. ce projet comme je le dis toujours, c’est mon projet mais aussi le sien; Nous en discutons souvent, son regard me permet d’avancer, d’ajuster les choses pour que nous nous sentions tous les 4 à l’aise dans cette nouvelle vie! 


Profiter, redécouvrir Paris sous le soleil entre deux rencontres avec des familles que j’accompagne 💗

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s