Un truc qui me trottait dans la tête…

Quand j’ai fêté mes 18 ans en l’an 2000, une des premières choses que j’ai fait a été de donner mon sang, j’ai toujours eu envie de le faire et c’était enfin possible. Ensuite j’ai donné régulièrement mon sang et mes plaquettes plusieurs fois par an pendant mes années d’étude. Depuis la naissance de mes filles, je n’avais plus pris le temps de donner alors, quand en février je suis passée devant un centre de don itinérant je me suis lancée, j’ai pris 45 minutes pour donner, j’ai retrouvé le plaisir de discuter avec les infirmiers de l’Etablissement Français du Sang (EFS) puis avec les autres donneurs autour d’une collation en fin de don. J’ai toujours aimé donner, l’ambiance est chaleureuse, et cela me remplit, me donne le sentiment d’être utile.
On peut donner son sang et ses plaquettes plusieurs fois par an, c’est indolore et franchement pas fatigant (plus d’info sur le site de l’EFS)
A chaque don, je retombe en général sur un petit document de l’EFS qui parle du don de moelle osseuse, j’y pense et puis à chaque fois je le mets au fond de mon sac en me disant que la vie est un peu trop remplie pour que je prenne le temps de m’inscrire sur le registre de donneur de moelle osseuse.
La semaine qui a suivi mon dernier don de sang, j’apprenais que Wael était atteint d’une leucémie. Bien sur il n’est pas évident qu’il ai un jour besoin d’une greffe (je souhaite de tout mon cœur qu’il n’en ai pas besoin bien sur…) mais la question de devenir donneuse de moelle osseuse s’est reposée, j’y ai pensé, repensé, tourné cette idée dans ma tête, nous en avons parlé avec Lulu pour que ce soit une décision commune, et j’ai finalement pris rendez-vous dans un centre. Aujourd’hui je suis donc devenue une « veilleuse de vie », c’est ainsi que l’on appelle les inscrits au registre France Greffe de Moelle. J’espère que j’aurais un jour la possibilité d’être utile à un malade…
Le don de moelle osseuse peut en effet vraiment sauver des vies, il permet de greffer les cellules de moelle osseuse saines à un malade compatible, malade atteint de leucémie mais pas uniquement car il existe de nombreuses autres maladies du sang nécessitant ce type de greffe. Malheureusement les probabilités de compatibilité entre donneur et receveur sont minimes, c’est pour cela que plus il y aura d’inscrits sur le registre et plus la possibilité de compatibilité sera grande. « Un malade a 1 chance sur 4 d’être compatible avec chacun de ses frères et sœurs, mais cette probabilité chute à 1 chance sur 1 million quand la compatibilité est recherchée entre 2 individus au hasard ».
En cas de compatibilité avec un malade, le centre nous contacte pour faire le point, un bilan de santé préalable sera réalisé. Le prélèvement est planifié entre 1 et 3 mois à l’avance pour que le donneur puisse s’organiser. Ensuite dans l’intérêt du malade, le médecin va choisir une des deux méthodes de prélèvement des cellules de moelle osseuse:
– soit par prélèvement dans le sang: on donne un traitement médicamenteux au donneur quelques jours avant le prélèvement pour faire migrer les cellules souches de la moelle osseuse dans le sang, puis on filtre le sang du donneur avec une machine pour ne prendre que les cellules souches (pas le sang en intégralité bien sur!)
– soit par prélèvement dans l’os du bassin, cela nécessite pour le donneur une anesthésie générale avec 48h d’hospitalisation.
on prélève ainsi les cellules souches de moelle osseuse mais aussi une partie de leur environnement.
Dans les deux cas, les cellules de moelle osseuse se reconstituent très rapidement chez le donneur.
Les cellules saines sont ensuite transmises au malade.
Pour plus d’infos, les documents sur le site du don de moelle osseuse
sont hyper bien faits, j’y ai trouvé toutes les informations dont j’avais besoin avant de prendre ma décision. Bien sur c’est un réel engagement il faut bien y réfléchir, mais quel bonheur de se dire qu’un jour on aura peut être la chance de sauver une vie…

Ce week-end les 29 et 30 mars 2014 ont lieu les premières journées nationales contre la leucémie, on peut tous donner pour faire avancer la recherche contre ce cancer sur le site contrelaleucemie.org

20140328-154920.jpg

20140328-154945.jpg

Publicités

2 réflexions sur “Un truc qui me trottait dans la tête…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s