Ergonomie

Cette semaine de cours était consacrée à la validation de notre module 4, celui sur l’ergonomie.
En pensant à cette semaine, je me réjouissais de faire un peu de pratique et de m’éloigner un peu de la théorie pour quelques jours et d’être un peu plus « à la cool »… En réalité même si c’était surtout de la pratique, nous avons beaucoup travaillé cette semaine!
Le principe de ce module était de nous alerter, en tant que future professionnelle, sur la nécessité de savoir mobiliser un patient tout en prenant soin de notre dos et de notre corps en général pour éviter dans quelques années de nous retrouver avec le dos complètement usé! En effet, beaucoup de professionnels déclarent au bout de quelques années de pratiques des troubles musculo-squelettiques (TMS) liés à de mauvaise postures!
Nous avons donc appris comment nous positionner pour pouvoir effectuer des manœuvres de mobilisation de patients à hôpital ou de portage d’enfants en structure d’accueil en prenant soin de ménager au maximum notre dos et éviter toute fatigue inutile. Dis comme ça, cela semble assez évident mais j’avoue qu’après une semaine de mise en pratique je me rends compte que cette semaine de formation m’a été bien utile… Même dans la vie quotidienne!
Quelques principes de base à retenir:
– effectuer un réveil musculaire de quelques minutes chaque matin, nuque, épaules, coude, poignets, bassin, genoux et chevilles…Idéalement le faire fenêtre ouverte ou dehors!
– avoir une activité physique régulière, qui va muscler notamment les muscles qui entourent la colonne vertébrale. Par exemple la natation (nage sur le dos, surtout pas de brasse qui « casse » l’angle de la nuque), ou le vélo… Il faut éviter les sports créant des chocs comme la course à pied ou la corde à sauter.
– garder son dos droit dans toutes nos actions.
– effectuer une bascule du bassin et gainer son ventre lors des manutentions (en prenant soin de ne pas appuyer sur son périnée… Ça c’est pour nous les « jeunes » mamans!)
– se baisser au maximum grâce à ses cuisses et ses genoux quand on prend une charge au sol (en fléchissant ses jambes sans courber le dos)
– positionner la charge au plus près de son corps, ne pas la porter à bout de bras, afin de faire corps avec elle et de ne pas solliciter uniquement ses bras durant l’effort mais également ses cuisses.
Après intégration de ces principes nous avons pu pratiquer quelques manœuvres: le rehaussement d’un patient dans son lit (lorsque celui si est amoindri, ou hémiplégique, ou paraplégique), le passage du lit d’hôpital au fauteuil roulant et inversement, la pause d’un bassin pour uriner, l’aide à la marche, le passage de la station allongée à la station assise etc…
Vendredi nous passions devant un jury après avoir tiré au sort un sujet, nous n’en menions pas large avec les collègues, de peur de mélanger les nombreuses techniques apprises au cours de la semaine.
Je pense que cela s’est plutôt bien passé pour moi, même si j’ai toujours du mal a gérer mon stress devant les examinateurs… Verdict au mois d’août puisque nous n’aurons pas nos notes avant le retour des vacances!
La semaine prochaine, validation de l’AFGSU niveau 2, attestation de formation aux gestes et soins d’urgence, pour les professions à vocation médicale, je suis pressée d’y être!

20140706-204925.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s