« Happyyyyy Together »

Il y a bien eu d’autres mariages avant: des beaux, des tendres, dès festifs…
Mais ce weekend il y a eu le mariage de Nos Nicos.

Un mariage sur trois jours, avec tellement d’amour!

Les invités arrivés la veille qui participent avec entrain et naturel aux derniers préparatifs.

Les pompons,

Plein de pompons,

Des tonnes de pompons …

L’oeil un brin fébrile des deux promis qui n’ont pas beaucoup dormi et qui s’affairent dans tous les sens

Les témoins qui « gèrent de ouf' »

La super belle-Maman avec le smile et l’énergie toujours ancrés,

Le weekend démarre et je me sens appartenir à une famille,

Comme si chaque ami, membre de la famille, participait à la création d’un beau puzzle.

Je me dis qu’ils en ont passé du temps nos Nicos à préparer leur mariage,

du temps pour que leur fête soit belle mais surtout du temps pour se l’offrir à eux et nous l’offrir à nous.

Ils nous ont montrés à quel point chacun des invités présents ce weekend comptait pour eux.

Je vois les choses prendre forme au fil des heures,

Comme une montée en puissance jusqu’au moment où ils se disent « OUI » à la Mairie, unis par le papa d’un des deux mariés.

Les mots justes, les mots tendres d’un papa à « ses » enfants comme il les appelle avec douceur.

Alors je regarde autour, toutes les personnes réunies, je prends le temps de les observer.

Les discrets, les en retard , les bavards, les bébés, les enfants, les plus âgés, ceux qui viennent de vraiment loin, ceux d’un peu moins.

Je pense, comme les autres sans doute à ceux qui ne sont pas là, ceux dont l’amour est palpable malgré tout.

Je pense et je ne suis pas la seule, à François Hollande, et surtout à Christiane Taubira (à sa combativité et la justesse de ses propos), à la chance que nous avons de vivre en France. Notre beau pays où je peux voir s’unir deux hommes qui s’aiment 💗depuis plus de 10 ans.

Alors je pleure pas mal (et encore une fois, je ne suis pas la seule), un mélange d’émotions, d’amour, de joie, de fierté, de bonheur.

À la sortie de la Mairie il y a plein de soleil, et je ne sais plus s’il fait « juste » beau ou bien si ce sont nos deux Nicos qui illuminent la journée avec leur bonheur tout neuf de jeunes mariés.

On partage avec bonheur l’émotion du moment.

Et puis arrivent les dernières repet’ des animations pendant que les mariés s’éclipsent avec le photographe, l’entrée en chanson sur « Happy Together » surprise d’une témoin pour les mariés – tout le monde chante ensemble d’une seule voix « Happyyyyyy together!!! » –

Le discours des mariés qui nous font rire et pleurer, pleurer et rire, le vin d’honneur sous un arbre centenaire, la découverte de la salle et sa déco incroyable, le dîner entourés de belles personnes, les mots du deuxième Papa, les animations des copains, la fanfare de folie (surprise des mariés aux invités) et le dance floor jusqu’à six heures vingt-six, une courte nuit avant un brunch d’au revoir, les traits sont plus tirés que la veille mais les sourires sont toujours sur tous les visages…

Oui il n’y’a pas à dire, on est « happy together », et ca fait tellement de bien.

Alors là maintenant, je vais dormir un peu (rapport au fait que je n’ai plus 20 ans et que j’ai les yeux d’un panda et les courbatures d’une Mamie de 85 ans) mais surtout je vais surfer longtemps sur cette vague d’amour.

Me remémorer La gentillesse de chacun

Et la gentillesse ce n’est pas niais ca fait juste du bien!

Ressentir l’énergie positive du moment

La laisser vibrer

Sentir que chacun apporte quelque chose de lui même dans ce genre de moment un peu dingue.

Et je reviens toujours à la même conclusion parce que je crois que c’est vraiment trop bon de se sentir autant aimer, de se sentir « Happy Together » 💗

MERCI LES NICOS! ON VOUS AIME!

Publicités

De belles attentions 

Cette semaine nous dînions avec une amie, que nous n’avions pas revue depuis longtemps… elle avait préparé un délicieux dîner et pour le dessert, elle avait acheté des Mangoustan, précieux fruit en provenance du Vietnam. Nous les avions découverts et adorés, il y a 10 ans lors de notre voyage en Asie à la découverte de ce magnifique pays qu’est le Vietnam. Je me suis rappelée la douceur de ce voyage, les belles rencontres, les paysages naturels magnifiques. Notre amie s’est souvenue que nous avions adoré ce fruit à grosse coque qui cache un fruit délicat. Pour d’autres cette attention aurait pu paraître anodine. Pour moi, elle a eu beaucoup d’importance, j’ai été émue et touchée. Un plaisir tout simple mais le fait que notre amie se soit souvenue que nous avions eu un coup de cœur pour ce fruit, cela m’a fait énormément plaisir. Quel bonheur de s’être sentie écoutée! Et quel joie que notre amie l’ai marqué par ce simple geste. Prendre soin des autres; Etre attentif aux personnes qui nous entourent contribue à leur donner de la valeur, à les faire exister, à les rendre heureux. Et dans ce prolongement, de nouveau de jolies attentions m’attendaient durant mon weekend mensuel de formation de doula. Ma doulamie, Florianne, a pris le temps de confectionner pour chaque doula du groupe un Baume fait-maison (dont la recette est restée secrète). Un joli baume pour prendre soin de ma peau, et une attention pleine d’amour qui nous a fait du bien à toutes. Une autre m’a offert un massage, à la fois énergisant et bienveillant, plein de douceur. Se sentir aimée, se sentir vivante 💗



La vie

M. n’était pas une amie proche mais une très belle personne. 

Le cancer l’a emportée lundi.

Elle avait 35 ans,

Un mari tendre et réservé,

une petite fille pleine de vie de l’âge de Ma Petite.

Je suis émue de la savoir partie trop tôt. 

Je garde de M. la grande douceur de sa voix avec son petit accent chantant et ses grands sourires emplis de joie et d’énergie. 

Ces dernières années nous avions échangé des messages toutes les deux partageant notre écriture sur nos blogs et le plaisir de créer des petites choses pour ceux que l’on aime.

M avait du talent et tant d’envies. 

Je pense à la jolie couverture qu’elle a créé à partir de tissus envoyés par ses amis pour sa fille, à tous ses projets de crochet… elle m’avait dit qu’elle se souvenait avoir vu chez nous, juste avant la naissance de Ma Grande, il y a 6 ans, une petite horloge crochetée et que cela lui avait donné envie de s’y mettre. Ca m’avait beaucoup touchée …Cette année quand j’ai couru mon premier semi-marathon j’ai pensé à elle car elle m’avait dit que c’était un de ses projets. Je n’ai pas osé lui dire mais j’ai pensé fort à elle en courant ce semi …

Nous avons peu partagé mais à chaque fois c’était doux et joyeux. 

Je pense à elle ce soir, à son mari et à leur fille. 

Sa mort m’amène à réfléchir à la mienne (même si je l’espère la plus lointaine possible…) alors que je n’y pense jamais…

Je pense à ce que je souhaiterais pour ce jour précieux où ceux que l’on aime et qui restent nous honorent. 

Je crois que j’ai envie d’écrire des choses maintenant, de laisser des messages à ceux que j’aime pour que ma mort me ressemble. 

Je la voudrais joyeuse malgré la peine.

Je la voudrais lointaine pour savourer encore longtemps les bonheurs de la vie.

Pour l’instant j’ai envie de vivre bien fort, très intensément et avec joie.

 Me rapprocher de l’essentiel. 

Me rapprocher de ceux que j’aime. 

La couverture de bébé Camille 

Le petit Camille est entré dans notre vie il y a une semaine. Pour l’enrober de tout notre amour, j’ai eu envie de lui coudre une petite couverture multicolore en coton et polaire. Une couverture de bébé très facile à réaliser même pour une débutante en couture. Il suffit de coudre les deux tissus en les positionnant endroit contre endroit en laissant une ouverture sur un côté (sur une longueur de 5 cm environ). On retourne le tissu et on ferme le trou en le cousant simplement à la main. 

Pour personnaliser la couverture, j’ai ajouté un petit ruban sur lequel j’avais au préalable tamponné le doux prénom de bébé avec de l’encre textile. 

💗 Bienvenue bébé Camille 💗 on t’aime très fort 💗 

   
    
   
  

La brocante de rentrée

Dimanche je devais courir la parisienne mais m’étant blessée en courant, j’hésitais à suivre le conseil de mon médecin, participer, ne pas participer. Dilemme. Le mail d’un ami du gang des poussettes nous invitant à participer à la brocante annuelle devant chez lui a fini de me décider . Il n’en fallait pas plus pour me convaincre d’abandonner la course !

J’ai passé une bonne demi- journée à trier la chambre des filles. En rentrant de vacances nous avons trouvé l’appartement bien petit et surtout bien trop rempli!

J’avais peur que les filles soient réticentes à m’aider à faire le tri, finalement après leur avoir dit qu’en vendant certains jouets elles pourraient s’offrir de nouvelles choses comme des « tours de parc à dos de poney « par exemple, elles étaient prêtes à tout céder dans leur chambre!

Beaucoup de jouets et de vêtements dans nos sacs de choses à vendre.

Le jour J, Les filles ont passé la matinée avec leur mamie pendant que nous jouions à la marchande.

À 7:30 nous étions déjà dans la rue pour installer nos vieilleries.

Un café, des pains au chocolat, des rires partagés. La journée commençait vraiment bien et l’ambiance festive s’est poursuivie jusqu’au soir. On s’est installés, on a marchandé, vendu, troqué, on a siroté du rosé pour les uns, des grenadines pour les autres, on a grignoté des saucisses au barbec´, on a ri beaucoup, on a observé les enfants en profiter autant que nous, on s’est racontés nos étés, nos projets aussi, on a joué de la musique, on a profité du soleil, on a vendu une partie des choses qui nous ont permis de construire de jolis souvenirs ces dernières années. . En les vendant on en a construit de nouveaux et on s’est dit qu’il en restait tant à construire encore…

À la fin de la journée on était tous crevés, les enfants prêts à se coucher, mais on était aussi remplis de toute cette chaleur partagée, de ces moments et mots échangés.

Finalement on s’en fichait bien de savoir combien on avait gagné mais on s’est tellement amusés que c’est sur en 2017, on sera là de nouveau pour vivre notre nouveau rituel de rentrée « la brocante du gang des poussettes »


 Grand merci à Amandine et Fred pour l’organisation de cette joyeuse journée 💗

Notre été 

Notre été, c’est ce moment que j’attends toute l’année. En décembre, je commence à fureter sur les sites de locations saisonnières. J’ai l’impression d’être un peu folle d’y songer si tôt mais en même temps ça me fait tellement de bien quand tout semble si gris et froid à Paris. J’emporte tout le monde dans mon petit tourbillon et nous nous décidons rapidement pour dégoter LA jolie maison du bonheur.

Chaque année je l’attends notre été car je sais qu’il va être synonyme de douceur, de rires, de chaleur, de soleil sur nos peaux qui vont dorer un peu plus chaque jour, de musique que l’on écoute fort dans la voiture avec les fenêtres ouvertes, de marchés de producteurs le dimanche matin, de cueillettes de fruits sur les bords des chemins, les mûriers, les mirabelliers, la menthe sauvage, des tartes aux prunes maison, des confitures réalisées avec bonheur, d’étoiles filantes dans le ciel, de spectacles préparés par les enfants, de plongeons dans la piscine pour les uns, de doigts de pieds trempés frileusement pour les autres, de discussions dans le canapé qui se terminent tard et qui font du bien au moral et qui renforcent notre amitié, de nouveaux projets naissants de tout cela. C’est toujours le bonheur de retrouver ceux que j’aime dans un autre cadre. Bien sur les filles nous demandent toujours beaucoup d’énergie, mais on est plus détendus, on prend le temps de vivre sans rythme particulier, sans enjeux, sans objectif autre que celui de profiter de chaque instant, de faire le plein de tout, des odeurs, de la chaleur, du soleil, on se remplit simplement de tout ce bonheur avant notre retour à Paris dans quelques jours déjà …

Avec Lulu, on se dit souvent que l’été est aussi un moment de passage de cap pour nos filles. On les observe davantage peut-être, on les sent un peu plus grandir, on pense déjà presque à leurs prochaines rentrées scolaires en se demandant où sont passées nos bébés et en même temps on se réjouit du temps qu’elle commence à nous laisser pour profiter de la vie, des autres, de nous deux .
NB: j’ai adoré lire cet article « aux mères trentenaires qui désespèrent » dans lequel je me suis beaucoup reconnue (comme beaucoup d’autres mamans trentenaires!)
P1470037


Mon cerisier en fleurs

C’est un peu mon joli marronnier à moi. Ce moment dont je sais que je parlerai chaque année sur le blog parce qu’il me remplit de bonheur. Il marque l’entrée dans la douceur du printemps, comme un
cerisier en fleurs. Chaque année les filles l’attendent aussi avec impatience, tous les matins de la semaine précédent cette date, ma petite me demande « c’est aujourd’hui Pâques? ». 

Cette année nous étions encore plus excités que les années précédentes car nous avons eu le droit d’apporter nos œufs décorés pour qu’ils soient cachés dans le jardin par le Lièvre de Pâques! 

Les filles (et nous aussi avec Lulu) avons adoré préparer nos petits œufs. Des œufs durs, quelques feutres Posca et des inspirations trouvées sur Pinterest et nous étions prêts à partager nos œufs avec nos amis. 

Comme chaque année nous avons adoré retrouver nos amies d’enfance, leur famille et amis que nous voyons tous les ans à cette époque. Cette journée, était une belle parenthèse de douceur et de bienveillance. Chacun prenant soin de l’autre, demandant des nouvelles avec douceur et gentillesse. Nous avons profité pleinement des premiers rayons de soleil du printemps, évité une énorme averse (qui a attendu la fin de notre chasse aux œufs pour pointer le bout de son nez), partagé des fous rires, écouté les projets de chacun, observé les progrès des enfants. 

Nous avons été épaté par nos filles, elles grandissent, sont de plus en plus autonomes, nous les avons vues jouer avec leurs copines toute la journée; Ma petite avec sa presque Jumelle d’un jour et Ma Grande avec une nouvelle amie rencontrée dans la journée et  qu’elle a eu beaucoup de mal à quitter en fin de soirée. 

La créativité était comme toujours au rendez-vous. Quel plaisir de découvrir les œufs décorés: une matriochka, une petite poupée japonaise, un skieur sur sa montagne, un œuf COP 21, de jolis œufs graphiques, décorés avec finesse et précision. 

Une magnifique journée que l’on va chérir, comme chaque année, comme un trésor en attendant l’année prochaine…

   

  

    
    
    
    
    
   Ma petite dame chapeautée de fleurs enlace la petite poupée japonaise de Tata Craie 💗