Notre été 

Notre été, c’est ce moment que j’attends toute l’année. En décembre, je commence à fureter sur les sites de locations saisonnières. J’ai l’impression d’être un peu folle d’y songer si tôt mais en même temps ça me fait tellement de bien quand tout semble si gris et froid à Paris. J’emporte tout le monde dans mon petit tourbillon et nous nous décidons rapidement pour dégoter LA jolie maison du bonheur.

Chaque année je l’attends notre été car je sais qu’il va être synonyme de douceur, de rires, de chaleur, de soleil sur nos peaux qui vont dorer un peu plus chaque jour, de musique que l’on écoute fort dans la voiture avec les fenêtres ouvertes, de marchés de producteurs le dimanche matin, de cueillettes de fruits sur les bords des chemins, les mûriers, les mirabelliers, la menthe sauvage, des tartes aux prunes maison, des confitures réalisées avec bonheur, d’étoiles filantes dans le ciel, de spectacles préparés par les enfants, de plongeons dans la piscine pour les uns, de doigts de pieds trempés frileusement pour les autres, de discussions dans le canapé qui se terminent tard et qui font du bien au moral et qui renforcent notre amitié, de nouveaux projets naissants de tout cela. C’est toujours le bonheur de retrouver ceux que j’aime dans un autre cadre. Bien sur les filles nous demandent toujours beaucoup d’énergie, mais on est plus détendus, on prend le temps de vivre sans rythme particulier, sans enjeux, sans objectif autre que celui de profiter de chaque instant, de faire le plein de tout, des odeurs, de la chaleur, du soleil, on se remplit simplement de tout ce bonheur avant notre retour à Paris dans quelques jours déjà …

Avec Lulu, on se dit souvent que l’été est aussi un moment de passage de cap pour nos filles. On les observe davantage peut-être, on les sent un peu plus grandir, on pense déjà presque à leurs prochaines rentrées scolaires en se demandant où sont passées nos bébés et en même temps on se réjouit du temps qu’elle commence à nous laisser pour profiter de la vie, des autres, de nous deux .
NB: j’ai adoré lire cet article « aux mères trentenaires qui désespèrent » dans lequel je me suis beaucoup reconnue (comme beaucoup d’autres mamans trentenaires!)
P1470037


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s