Une belle parenthèse

je suis sortie du travail, j’ai marché avec le coeur plus léger que d’habitude, avec le sentiment de marcher dans la rue sans l’urgence de cette deuxième journée qui m’attend habituellement, comme chaque parent, chaque soir. Pas d’enfants à aller chercher à l’école, pas de dîner à préparer, de bain à donner, de chamailleries à désamorcer,…