Mon deuxième jeûne à l’Amandier

Au moment de quitter Paris, en m’asseyant dans le train je suis à la fois heureuse de me retrouver seule, et à la fois triste de laisser mes Lulus pour une semaine. Je sens déjà que les choses ne se passeront pas comme l’an dernier… En arrivant Pierre et Dominique, nos hôtes à l’amandier, nous…