Le bras cassé

Ce blog est mon lieu, ou j’aime venir pour partager ce qui se passe dans ma vie, dans nos vies. Ces derniers temps, je n’ai pas ressenti l’envie de venir ici. Ma vie à été tellement remplie par notre mariage, enfin je devrais dire nos mariages: le mariage civil, le 25 juin, puis notre mariage entre amis autour de notre cérémonie d’engagement, le 2 juillet. 

Cette nuit je suis fatiguée mais je ne dors pas. Je pensais que le mariage laisserait place à un petit répit. Nous l’attendions avec impatience car nous avons investi beaucoup d’énergie dans les préparatifs pour que tout soit comme nous le souhaitions 💗
Mais pas de répit pour les parents: quelques jours après notre cérémonie d’engagement, Ma petite a fait une mauvaise chute sur les pavés de la cour de notre maison de vacances. Une chute toute bête mais qui lui a valu une belle fracture ouverte de l’avant bras, une fracture de monteggia. Détour par la case hôpital de campagne escortés par les pompiers. 

Heureusement pour nous, nous avions des invités au gîte qui ont pu rassurer Ma grande et la garder durant notre absence! (Merci Tata Craie et Mamie Choco 💗)

Nous avons appris à l’hôpital que Ma Petite avait une fracture mais qu’elle ne pouvait pas être opérée sur place. L’équipe nous a alors déconseillé d’attendre l’arrivée d’une ambulance et nous sommes donc partis seuls en voiture pour Paris avec Notre Petite et sa fracture, après qu’un gentil infirmier lui ai posé une attelle et une voie veineuse pour l’injection d’antibiotiques. 

Ma petite a été super courageuse, elle a très peu pleuré. 

Moi qui travaille au quotidien sur le soulagement de la douleur auprès de mes petits patients de la PMI, j’ai pu observer le travail des soignants. 

Nous avons été impressionnée par l’accueil de ma petite dans l’hôpital de campagne. Protoxyde d’azote durant tout le trajet pour l’hôpital puis au moment des soins; Crème anesthésiante pour poser la perfusion. Petits mots doux de l’infirmier et vidéo sur son téléphone pour distraire ma Petite. L’équipe de l’hôpital a été vraiment super! 

En arrivant à Paris, nous avons aussi été touchés par l’accueil chaleureux des équipes. À l’exception d’un interne d’orthopédie pas très délicat, nous avons été vraiment très bien accueillis ! 

Nous ressentions beaucoup de stress en arrivant à l’hôpital à Paris, ma petite commençant à fatiguer et à ressentir de plus en plus vivement la douleur. 

Elle a été soulagée ensuite par un puissant analgésique en attendant son opération sous anesthésie générale dont l’objectif initial était la pose d’une broche pour recoller son cubitus (j’adore ce nom d’os!) et ainsi replacer le radius (dont la tête avait été luxée). 
La puéricultrice avec qui je travaille à la PMI nous a aussi rejoint pour nous soutenir. Elle a incité Ma Petite à parler, c’était vraiment une distraction parfaite qui lui a permis de beaucoup moins sentir sa douleur en attendant l’opération. 
Ma Petite est partie au bloc avec sa tétine et son doudou du moment (elle en change tout le temps), déjà endormie par l’anti-douleur, nous l’avons embrassée tendrement. Nous avions le cœur lourd et une boule au ventre de la voir partir ainsi. 

J’ai beaucoup pensé à ma sœur, puisque nous étions dans « l’hôpital de Wael » comme me l’a joliment dit Ma Petite…

J’ai beaucoup pensé aussi à tous les parents qui vivent la maladie de leur enfant au quotidien. 

Nous avons attendu, attendu, attendu, tous les deux avec Lulu. 1h20 d’opération, une longue attente pour nos petits cœurs de parents mais moins longue que prévue initialement (on nous avait parlé de deux heures d’opération). 

Au final, nous apprendrons que la pose de broche n’a pas été nécessaire. La fracture du cubitus s’est très bien réduite à la manipulation de l’orthopédiste; et la tête de l’humérus est bien rentrée dans son emplacement donc luxation du coude effacée.

Ma petite est sortie le lendemain de l’hôpital. 

Depuis vendredi, nous essayons d’être vigilant car les os pourraient encore bouger avec risque de devoir poser une broche. 

Au programme pour la suite: une radio dans 7 jours pour contrôler puis une autre dans 15 jours.

Il nous reste à gérer maintenant les 45 prochaines journées plâtrées… Plâtre + été + grosse chaleur = bonne galère. Mais Ma petite va plutôt bien, même si elle est très douloureuse, et c’est bien la l’essentiel. 
Je mesure aussi à quel point nous avons formé une équipe de choc avec Lulu, mon mari (💗), lui préparant un petit sac avant l’arrivée des pompiers et moi tenant pendant ce temps le bras de Ma petite. Lui au volant de la voiture, moi serrant fort ma Petite contre mon cœur pour la soutenir durant le trajet pour Paris…

On a eu la peur de notre vie, l’anesthésie générale de notre enfant. Sentir la fragilité de sa vie tout à coup, c’est le genre de choses auxquelles je ne préfère jamais penser au quotidien…

Heureusement on surfe sur la vague de bonheur procurée par notre mariage idyllique. On se serre les coudes (ah ah) et on sourit à la vie en se disant que ce n’est qu’un bras cassé finalement ☀️

  

Publicités

7 réflexions sur “Le bras cassé

  1. Bravo Leslie pour tes qualités de conteuse comme toujours 🙂 cela a du être difficile en effet de voir Zelie partir en salle d’op si petite… Mais vous avez géré comme des chefs ! 🙂 trop forts les lulus!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s